Selon une nouvelle étude mandatée par Ricoh[1],qui comprenait 1 500 répondants aux États-Unis et au Canada, 71 % d’entre eux considèrent qu’un milieu de travail intergénérationnel est un atout pour une entreprise et 76 % de ces mêmes travailleurs aiment travailler avec des collègues de différents âges. De plus, la main-d’œuvre d’aujourd’hui est plus unie que jamais dans sa demande pour un changement radical dans la manière dont nous réaliserons les affaires dans le futur. Il ne suffit plus de seulement mesurer les résultats financiers, puisque les employés de toutes les générations* demandent aux entreprises d’être une force de progrès qui favorise un changement positif dans le monde.

Pourquoi? La ligne entre nos mondes personnels et professionnels est de plus en plus floue alors que la technologie nous libère d’un environnement de bureau traditionnel de 9 h à 17 h. Le choix de notre profession et de la façon dont nous décidons de travailler devient de plus en plus un facteur déterminant de qui nous sommes en tant qu’individus. Cela encourage les employés de tous les âges à reconnaître leurs forces et leurs faiblesses. Par exemple, plus de trois répondants sur cinq croient qu’une semaine de travail de quatre jours serait probablement plus efficace en raison de l’utilisation de la technologie par la génération Z.

Donna Venable, première vice-présidente, Ressources humaines et directrice générale principale, Services partagés, Ricoh Americas, affirme : « La main-d’œuvre d’aujourd’hui est unique, comme celle d’il y a 20 ans l’était également et ainsi de suite. La vérité est que la main-d’œuvre d’aujourd’hui, qui est composée de plus de générations que jamais, est unie. Il y a une grande compréhension du fait qu’il n’y a pas de geste trop petit pour contribuer à l’ensemble du projet et donc une prise de conscience que l’impact collectif des entreprises sera significatif afin d’assurer un meilleur avenir pour les prochaines générations. À cette ère où les nouvelles sont souvent mauvaises, cette unification est un élément positif. »

Autres découvertes :
  • En moyenne, 72 % des employés parmi toutes les générations croient aux valeurs et aux idéaux de leur entreprise.
  • Les employés sont personnellement investis dans leur milieu de travail, avec une moyenne de 59 % parmi toutes les générations qui perçoivent leur travail comme un facteur clé pour définir qui ils sont en tant que personnes.
  • En moyenne, 68 % des employés parmi toutes les générations croient que la manière de faire les affaires changera radicalement dans les cinq à dix prochaines années.
  • 65 % des travailleurs conviennent que la durabilité doit être au cœur des stratégies d’affaires et de produits dans les cinq à dix prochaines années.

Les employés estiment aussi que le rôle d’un employeur responsable devrait aussi inclure l’amélioration des compétences numériques de sa main-d’œuvre et l’innovation dans ses secteurs. Les travailleurs perçoivent les nouvelles technologies comme essentielles à ce changement et 66 % conviennent que la technologie devrait jouer un rôle central pour les aider à travailler au mieux de leurs capacités. De leur côté, 74 % des travailleurs croient que les meilleurs milieux de travail investissent dans les technologies numériques pour améliorer les compétences de leur personnel.

Mme Venable ajoute : « Les jeunes générations ne sont pas les seules à vouloir que les entreprises agissent. Tous les groupes d’âge s’unissent pour demander collectivement d’intégrer des pratiques de travail plus durables et responsables, un élément qui est très important pour nous chez Ricoh. Ceci implique de travailler en harmonie avec l’environnement en faisant preuve de respect envers ses employés de même qu’envers les sociétés plus larges dans lesquelles une entreprise œuvre. Chez Ricoh, nous accomplissons cela en adoptant les objectifs de développement durable de l’ONU et en agissant pour les appuyer, y compris par un engagement à réduire complètement nos émissions de CO2 d’ici 2050. En tant que dirigeants d’entreprises, nous avons le devoir d’écouter nos employés et nous les entendons très bien lorsqu’il est question d’une vision plus globale.

 

*À titre d’information, les générations ont été définies selon l’année de naissance comme il est indiqué ci-dessous :

  • Baby-boomers : 1946 à 1964
  • Génération X : 1965 à 1980
  • Génération Y : 1981 à 1995
  • Génération Z : 1996 à aujourd’hui

[1] Ce rapport est basé sur un sondage auprès de 1 500 employés de bureau en Amérique du Nord. Il a été effectué par Coleman Parkes à la demande de Ricoh.